Diabète & voyage

Pour qu'elles ne ramènent que de bons souvenirs de leurs vacances, les personnes diabétiques doivent s'organiser un peu plus que les autres et préparer leur voyage avec davantage de soin que les personnes au métabolisme sain. Cela concerne tout particulièrement les voyages à l'étranger ou dans des régions reculées, les longs voyages en avion avec décalage horaire et les activités de loisir particulièrement intensives sur le plan physique.

En tant que membre, vous recevrez des informations actualisées sur le sujet dans le d-journal romand:

Préparatifs de voyage

Bagage à main

Vous êtes officiellement autorisé à emporter de l'insuline à bord d'un avion. Cependant, nous vous recommandons d'obtenir auprès de votre médecin traitant une attestation expliquant que vous êtes atteint de diabète et qu'il vous est nécessaire d'emporter certains accessoires avec vous.

Assurances

Vérifiez bien votre couverture d'assurance. Rien ne garantit que votre caisse maladie prend en charge les traitements médicaux à l'étranger. Renseignez-vous au sujet d’une assurance-maladie à l'étranger. Il est également recommandé de souscrire une assurance annulation ou une assurance interruption de voyage, qui vous permettront aussi, dans le pire des cas, de bénéficier d'un rapatriement en Suisse.

Vaccination

Profitez de vos voyages à l'étranger pour vérifier que vous êtes à jour avec vos vaccins. Certains vaccins, contre la fièvre jaune par exemple, sont-ils obligatoires dans le pays où vous vous rendez? Comment se déroule la prophylaxie contre le paludisme? Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de renseignement sur la médecine du voyage.

Accessoires à ne pas oublier

Dans la précipitation, il arrive souvent que l'on oublie des choses. Utilisez une liste de vérification (voir article «Diabète et voyage en avion», par exemple) pour vous assurer que vous avez bien pris tous les accessoires nécessaires pour votre diabète. D'une manière générale, il est recommandé de transporter tous ces éléments dans le bagage à main. Il arrive parfois que les valises ne soient pas retrouvées à l'arrivée.

Ajustement du traitement

Le jour du voyage

Les personnes traitées avec des médicaments ne causant pas de crises d'hypoglycémie sérieuses n'ont pas besoin d'ajuster leur traitement pour le jour du voyage. En revanche, les personnes qui prennent un traitement à base de sulfonylurées ou de glinides doivent s'assurer qu'elles prendront des repas à horaires réguliers pendant le voyage. Les injections d'insuline peuvent être réalisées comme d'habitude, tant que le décalage horaire n'est pas supérieur à 3 ou 4 heures. En cas de voyage en avion sur plusieurs fuseaux horaires, il est nécessaire de réaliser des ajustements. Veuillez lire l'article «Diabète et voyage en avion» pour connaître les ajustements à apporter à votre traitement si vous devez vous envoler vers une destination avec un décalage horaire de plus de 3 ou 4 heures. Parlez-en à votre médecin traitant.

Pendant le voyage

Durant vos vacances, il est probable que vos journées ne se dérouleront pas comme d'habitude­. La nourriture, l'activité physique, les conditions climatiques et d'autres facteurs encore peuvent avoir des répercussions sur le traitement de votre diabète: adaptez les médicaments ou la dose d'insuline en fonction des changements de situation.

  • Lors d'une activité sportive prolongée, il faut souvent réduire aussi l'insuline basale nocturne. Si votre mode d'alimentation change,­ faites aussi ce qui est nécessaire. En cas de doute, il vaut mieux contrôler le niveau de glycémie un peu plus souvent que d'habitude. Il ne faut jamais croire que l'on peut prendre des vacances loin de son diabète!
  • En cas de troubles gastro-intestinaux aigus accompagnés de nausées, de vomissements et de diarrhée, il faut se montrer particulièrement vigilant. Si des comprimés hypoglycémiants de type sulfonylurées ou glinides ont été pris auparavant ou si de l'insuline a été injectée au moment du repas, il existe un risque d'hypoglycémie. Essayez de boire une boisson sucrée par petites gorgées (les boissons de type Coca-Cola sont bien supportées dans ce type de cas). En cas de perte de liquide importante, il peut aussi être utile de prendre un bouillon salé ou une solution de réhydratation. Si les vomissements persistent et que vous ne parvenez pas à absorber de liquide, vous devez consulter un médecin.
  • Si vous êtes atteint de diabète de type 1, vous devriez emporter dans votre bagage à main un Glucagen® Hypokit en cas d'urgence.
  • Suivez les règles classiques: «Boil it, cook it, peel it or forget it» autrement dit il faut faire «bouillir, cuire, éplucher ou oublier!» la nourriture. Si les conditions d'hygiène ne sont pas bonnes, vous devriez renoncer aux glaces des vendeurs de rue et aux assiettes de salade.
  • Et en cas de mal des transports/mal de mer, il est souvent impossible de s'alimenter normalement à cause des étourdissements, des nausées, des vomissements et de la sensation générale de malaise. Injectez-vous l'insuline d'action rapide seulement après le repas, lorsque vous aurez vraiment pu constater la quantité que vous arrivez à manger. Parfois, certains médicaments permettent d’empêcher le mal des transports.
  • En cas de maladies accompagnées de fièvre, il faut prendre les mêmes mesures que l'on prendrait chez soi. N'oubliez pas que le besoin en insuline peut augmenter en cas de fièvre.