DE | FR | IT

Directives concernant l'aptitude à conduire lors de diabète sucré

La participation active au trafic routier motorisé ne peut se faire que si certaines conditions physiques et psychiques minimales sont remplies. En présence de diabète sucré, des problèmes temporaires ou durables (p. ex. l'hypoglycémie, une nette augmentation de la glycémie ou une diminution de l'activité visuelle comme conséquence tardive) peuvent avoir des répercussions sur la capacité à conduire un véhicule à moteur en toute sécurité. C'est pourquoi la Suisse dispose, comme d'autres pays européens, de règles juridiques spécifiques concernant le diabète et la conduite.

 

Les directives allant dans ce sens ont été rédigées par un groupe de travail " diabète et conduite " composé de membres de la Société Suisse d'Endocrinologie et de Diabétologie (SSED), de l'Association Suisse du Diabète (ASD) et de la médecine légale :

 

-> téléchargement des directives completes (PDF 100kb)

« Retour à la vue d'ensemble