Conseils nutritionnels

L’alimentation est une composante importante du traitement du diabète. En adoptant une alimentation consciente et équilibrée, associée à une activité physique suffisante, toutes les per-sonnes diabétiques peuvent contribuer de manière significative à améliorer le contrôle de leur glycémie. Les caisses-maladie prennent en charge les frais de conseils nutritionnels dès lors qu’ils sont prescrits par un médecin et prodigués par un professionnel disposant d’une forma-tion reconnue.

Ce que je peux attendre d’une consultation de ce type

Domaine d’activité

Les diététicien-ne-s travaillent principalement dans les hôpitaux, les cliniques et/ou dans le secteur de soins ambulatoires. De par leur formation initiale complète et d’une durée de plusieurs années, ils/elles n’exercent pas seulement dans le domaine thérapeutique mais interviennent également dans d’autres domaines.

Selon l’ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins (OPAS, art. 9b), les prestations médicales indiquées peuvent être couvertes par l’assurance obligatoire des soins (AOS) si elles sont fournies par des diététicien-ne-s reconnu-e-s légalement.

Ils/elles pratiquent leur activité en se fondant sur des données scientifiques et travaillent en réseau avec d’autres spécialistes. Ils/elles comptent aussi parmi leurs clients des personnes souffrant de maladies chroniques comme le diabète. Les diététicien-ne-s exercent leur métier en toute autonomie, c’est pourquoi ils/elles ont besoin de solides compétences méthodologiques, professionnelles, sociales et de communication, en plus d’avoir une nature empathique.

Domaine clinico-thérapeutique
  • Poser un diagnostic précis, afin d’améliorer les habitudes alimentaires et l’état de santé de chacun-e
  • Assurer un suivi individuel (soutien apporté dans le cadre de traitements médicaux, soulagement des symp-tômes, réduction des risques liés à l’alimentation et vérification de l’efficacité des mesures prises)
  • Veiller à une collaboration interprofessionnelle avec les autres professionnels impliqués
Promotion de la santé et prévention pour les personnes diabétiques
  • Transmettre les connaissances nécessaires en matière de nutrition et créer ainsi les conditions favorables aux changements requis
  • Influencer positivement le comportement alimentaire des personnes
Transmission d’un savoir relatif aux aliments
  • Expliquer les déclarations nutritionnelles et les listes des ingrédients figurant sur les denrées alimentaires
  • Fournir des explications sur la pyramide alimentaire et une alimentation saine

> Informations basées sur les domaines d’activité généraux de la brochure professionnelle de l’ASDD

Ce dont je dois disposer en tant que conseiller/ère

Formations initiales et continues reconnues

Pour être reconnu-e en tant que diététicien-ne de l’AOS selon l’art. 50a de l’ordonnance sur l’assurance-maladie (OAML), il faut avoir suivi des études en nutrition et diététique et être titulaire d’un diplôme Bachelor d’une Haute Ecole Spécialisée dans cette filière. Les exigences de base et conditions d’admission sont disponibles sur le site Internet des Hautes Ecoles Spécialisées reconnues indiquées ci-dessous:
 

A l’issue de leurs études, les diplômé-e-s portent le titre académique officiel de « BSc en Nutrition et diététique ». Ayant suivi leur formation dans une Ecole Supérieure (ES) reconnue à une période antérieure, certain-e-s diététicien-ne-s portent encore le titre reconnu selon l’ancien droit de « diététicien-ne dipl. ES », mais ils/elles ont toutefois la possibilité de bénéficier jusqu’en 2025 de l’obtention a posteriori du titre d’une haute école spécialisée.

L’Association suisse des diététicien-ne-s (ASDD) recommande à ses membres de se désigner comme suit : « Prénom nom, Bsc (nom de la Haute Ecole Spécialisée), diététicien-ne ASDD ». Le label de « diététicien-ne ASDD » ne peut être porté que par les membres de l’ASDD. Ce label protégé par le droit privé crée de la transparence et permet aux membres de l’ASDD d’être reconnus plus rapidement par les médecins, employeurs, autorités ainsi que par les patient-e-s.

Les diplômes de diététicien-ne obtenus à l’étranger peuvent être vérifiés et reconnus par la Croix-Rouge suisse.

Exercice de la profession - Diététicien-ne-s salarié-e-s

Les diététicien-ne-s salarié-e-s qui aspirent à un poste de direction doivent, en plus d’être titulaire d’un diplôme d’une Haute Ecole Spécialisée, avoir deux ans d’expérience professionnelle et disposer d’une autorisation de pratiquer délivrée par les autorités cantonales concernées.

Exercice de la profession - Diététicien-ne-s indépendant-e-s

Pour exercer leur activité en qualité d’indépendant-e-s au sein de leur propre cabinet et fournir des prestations médicales appropriées, les diététicien-ne-s doivent obligatoirement être titulaires d’un diplôme d’une Haute Ecole Spécialisée, avoir deux ans d’expérience professionnelle et disposer d’une autorisation de pratiquer délivrée par les autorités cantonales concernées ainsi que d’un numéro du registre des codes-créanciers (formulaire de demande).

Autres liens