Soins podologiques médicaux

Les personnes atteintes de diabète doivent inspecter régulièrement leurs pieds afin de prévenir les blessures pouvant résulter de lésions nerveuses et de troubles de la circulation. Pour être remboursés par les caisses maladie, les soins podologiques médicaux doivent être effectués par des professionnels spécialement formés.

Ce que je peux attendre d’une consultation de ce type

Domaine d’activité

Les soins podologiques médicaux des personnes atteintes de diabète doivent être effectués, sur prescription médicale, par des professionnels spécialement qualifiés. Actuellement, l’assurance obligatoire des soins (AOS) ne les rembourse que s’ils sont prodigués par du personnel infirmier (art. 7 al. 2 let. b chiffre 10 de l’OPAS) :

  • personnel infirmier diplômé
  • organisations d’aide et soins à domicile (par exemple Spitex)
  • hôpitaux ou EMS

De nombreux soignants ne disposent cependant ni de l’expérience requise ni de l’équipement adapté, et la demande n’est donc pas couverte. En conséquence, suite au communiqué du Conseil fédéral du 26 mai 2021, les traitements de podologie médicale dispensés aux personnes atteintes de diabète par des podologues seront remboursés par l’assurance obligatoire des soins dès le 1er janvier 2022.

Ces professionnels travaillent dans des cabinets médicaux, auprès des associations régionales du diabète ou dans des cabinets de podologie et d’autres établissements de santé.

Les soins médicaux de podologie comprennent:

Anamnèse et documentationRelevé des données spécifiques du client / patient
Traitement des onglesCoupe correcte des ongles, traitement de l’onychocryptose (ongles incarnés), des mycoses des ongles ou de l’onychauxis (ongles épaissis)
Traitement de l’hyperkératoseElimination de la peau cornée et des callosités
Elimination des corsExcision professionnelle des œils-de-perdrix
OrthonyxieTechnique particulière d’appareillage correcteur en cas d’ongles incarnés
BandagesApplication de bandages de décharge et de protection
OrthèsesCorrection des orteils et protection contre les points de pression avec des coussinets en si-licone
OnychoplastiesProthèses pour la reconstruction des ongles
Massage des pieds et des molletsà des fins thérapeutiques ou pour améliorer le bien-être
Conseils généraux et individuelsChaussures, aides orthopédiques, etc.

Ce dont je dois disposer en tant que conseiller/ère

Formation initiale et continue des personnels soignants

Il n’existe pas de formation complémentaire en podologie pour les personnels soignants. Ceux-ci peuvent toutefois acquérir une formation complémentaire pour le conseil en diabétologie (voir Formations initiales et continues en diabétologie). Celle-ci inclut des connaissances spécifiques en podologie dans le cadre du diabète. Les soins podologiques médicaux dispensés dans les consultations de diabétologie constituent des prestations de soins qui sont prises en charge dans le cadre du financement des soins. Tous les centres ne proposent cependant pas ces prestations car ils ne disposent pas toujours de l’expérience pratique ni de l’équipement professionnel nécessaire.

Formation initiale et continue en podologie

L’acquisition du CFC de podologue est une condition préalable à la formation en alternance de trois ans menant au diplôme de podologue ES.

A partir du 1er janvier 2022, les podologues disposant de la formation ES complémentaire et les podologues SSP selon l’ancien droit pourront dispenser des soins podologiques médicaux aux patients à risque, tels que les personnes atteintes de diabète. Les institutions suivantes proposent la formation de podologie ES en Suisse :

Exercice de la profession

Afin que les patient-e-s puissent se faire rembourser les frais de traitement par l’AOS, l’ASI recommande un agrément et un numéro du registre des codes-créanciers (numéro RC) pour les soins podologiques médicaux dans le cadre d’une consultation de diabétologie : voir Exercice de la profession d’infirmière et infirmier-conseil en diabétologie.

L’exercice de la profession et la prise en charge des coûts du traitement par l’AOS dans un établissement de soins ou à l’hôpital sont régis par les conventions tarifaires locales et doivent être vérifiés cas par cas.

Pour pouvoir facturer leurs prestations dans le cadre de l’assurance obligatoire des soins, les podologues doivent être habilité-e-s par le canton et justifier d’une qualification et d’une expérience professionnelle adéquates. Les détails seront précisés dans l’ordonnance sur l’assurance-maladie (OAMal) ainsi que l’ordonnance sur les prestations de l’assurance des soins (OPAS) d’ici le 1er janvier 2022.

Autres liens :