Sécurité routière et diabète

De nombreuses personnes auxquelles un diabète est diagnostiqué se demandent si elles ont encore le droit de conduire ou si des restrictions vont leur être imposées.

Avoir une voiture est souvent synonyme de liberté et d’indépendance, plus encore quand on n’habite pas en ville. Un diabète bien contrôlé n’empêche pas de se déplacer ni de prendre le volant, à condition que l’on respecte les exigences des offices cantonaux de la circulation routière et que la maladie ne cause pas de lésions qui pourraient rendre la conduite dangereuse, comme des atteintes nerveuses, rénales ou oculaires, ni d’hypoglycémies importantes. La brochure « Diabète et conduite » décrit 4 groupes de risque et vous explique, en fonction du traitement que vous avez, dans quel groupe vous entrez et quelles mesures importantes vous devez prendre.

TCS MyMed: conduire en toute sécurité avec du diabète

A l’occasion de la Journée mondiale du diabète, la revue du TCS traite ce sujet important en informant les lecteurs et les lectrices :

> Lire l’article (14 novembre 2022)

Magazine «Auto» de l’ACS: projet de recherche «Headwind» de l’EPF Zurich

«Headwind» est un projet de recherche conjoint mené depuis 18 mois par l’EPFZ avec l’hôpital de l’Ile de Berne et l’ACS. Il s’agit de développer un système d’alerte avancée pour signaler à temps les hypoglycémies au volant.

Des capteurs embarqués mesurent les mouvements du volant et des caméras surveillent les changements des pupilles et la position de la tête, guettant les signes annonciateurs d’une baisse de la glycémie. La détection de ces signes déclenche une alarme que la conductrice ou le conducteur doit valider. Les résultats de cette étude seront publiés prochainement.

> Lire l’article dans le magazine «Auto» de l’ACS (25 octobre 2022) – DE

> Émission «Puls» (SRF) sur l’étude (29 novembre 2021) – DE